La Loi sur la protection de la langue inuit

La Loi sur la protection de la langue inuit

La Loi sur la protection de la langue inuit (LPLI) est le premier instrument législatif au Canada expressément voué à la protection et à la revitalisation d’une langue autochtone. La LPLI vise à accroître la maîtrise de la langue Inuit, tant à l’oral qu’à l’écrit, au sein de la population du Nunavut et à soutenir son rayonnement à l’échelle du territoire. Afin d’appuyer cet objectif, un nouveau poste de ministre des Langues a été créé en vertu de la LPLI.

 Faits saillants

  • À compter de cette année, les parents auront le droit de faire instruire leurs enfants en langue Inuit de la maternelle à la troisième année.
  • D’ici septembre 2009, un nouvel office de la langue Inuit, l’Inuit Uqausinginnik Taiguusiliuqtiit, sera établi pour traiter des questions relatives à l’usage, au développement et à la normalisation de la langue Inuit.
  • D’ici 2011, les employés de la fonction publique du Nunavut auront le droit d’utiliser la langue Inuit comme langue de travail.
  • D’ici 2012, les municipalités seront tenues d’offrir des services en langue Inuit.
  • D’ici 2019, le droit à l’instruction en langue Inuit sera élargi à tous les niveaux scolaires.

À souligner

Les organismes des secteurs public et privé auront l’obligation d’assurer la prestation des services essentiels en langue Inuit, notamment les services d’urgence et de secours, les services de santé et les services médicaux et pharmaceutiques, les services aux ménages et les services d’accueil et d’hébergement (d’ici 2012 dans le cas des municipalités). Ce volet de la LPLI entrera en vigueur à la date fixée par le Conseil exécutif.

Renseignements supplémentaires

Pour obtenir plus d’information sur la LPLI, cliquer ici LPLI.

Fichier attachéTaille
consLNun2008c17.pdf156.77 KB